Accueil > Les croyances commençant par B > La croyance en berthold

La croyance relative à Berthold



Le grave état de santé de Berthold

Après la mort de Charles-le-Chauve, un bourgeois de Reims, nommé Berthold ou Bernold, gravement malade, ayant reçu les sacrements, fut quatre jours sans prendre aucune nourriture et se sentit alors si faible qu'à peine lui trouva-t-on un peu de palpitation et de respiration. Vers minuit, il appela sa femme, et lui dit de faire promptement venir son confesseur. Le prêtre était encore dans la cour, que Berthold dit: « Mettez ici un siège, car le prêtre vient. »
Il entra, et dit quelques prières auxquelles Berthold répondit. Puis il tomba en extase. Et quand il en sortit, il raconta un voyage que son âme venait de faire.


Le voyage de l'âme de Berthold

Il était allé en purgatoire, conduit par un esprit, et y avait vu beaucoup de gens qu'on faisait geler et bouillir tour à tour. Parmi les prélats se trouvaient Ebbon, archevêque de Reims, Léopardelle ou Pardule, évêque de Laon et l'évêque Énée, qui étaient vêtus d'habits déchirés et roussis. Ils avaient le visage ridé, la figure basanée. Ils l'appelèrent: « Recommandez à nos amis, dirent-ils, de prier pour nous. » Berthold le promit.
Revenu à lui, il fit faire la commission, tomba derechef en extase et, retournant en purgatoire, il trouva à la porte Ebbon avec les autres prélats qui en sortaient habillés de blanc et qui le remercièrent. Il vit ensuite l'âme du roi Charles-le-Chauve étendue dans un bourbier et tellement décharnée, qu'on pouvait compter ses os et ses nerfs.
« — Priez l'archevêque Hincmar de me soulager dans mes maux, dit le roi.
— Volontiers,répondit Berthold. »
Il fit encore la commission, et le roi Charles fut soulagé. De plus, il fil écrire aux parents du jeune monarque défunt l'état déplorable où il se trouvait.
Un peu plus loin, Berthold avait vu Jessé, évêque d'Orléans, que quatre démons plongeaient alternativement dans la poix bouillante et dans l'eau glacée. « Ami, priez les miens de s'intéresser à moi » dit-il à Berthold. Le bon homme s'en chargea encore. Et il vit le comte Othaire qui était dans les tourments. Il fit dire à la trois d'Othaire, à ses vassaux et à ses amis de faire des prières et des aumônes pour lui. Berthold, après tout cela, se porta mieux et vécut encore quatorze ans, comme le lui avait promis celui qui l'avait conduit devant tous ces personnages.

Autres croyances :