Accueil > Les croyances commençant par B > La croyance en brunon (ou bruno)

La croyance relative à Brunon (ou Bruno)



L'histoire de l'évêque Brunon et le diable

L'empereur Henri III allait en bateau sur le Danube, en son duché de Bavière, accompagné de Brunon, évêque de Wurtzbourg, et de quelques autres seigneurs. Comme il passait près du château de Grein, il se trouva en danger imminent de se noyer, lui et les siens, dans un lieu dangereux. Cependant, il se tira heureusement de ce péril. Mais incontinent on aperçut au haut d'un rocher un homme noir qui appela Brunon, lui disant: « Évêque, sache que je suis un diable, et qu'en quelque lieu que tu sois, tu es à moi. Je ne puis aujourd'hui le mal faire, mais tu me verras avant peu. » Brunon, qui était homme de bien, fit le signe de la croix, et après qu'il eut conjuré le diable, on ne sut ce qu'il devint.
Mais bientôt comme l'empereur dînait à Ébersberg, avec sa compagnie, les poutres et plafond d'une chambre basse où ils étaient, s'écroulèrent. L'empereur tomba dans une cuve où il ne se fit point de mal, et Brunon eut en sa chute tout le corps tellement brisé qu'il en mourut. De ce Brunon, nous avons quelques commentaires sur les Psaumes.
Il n'y a qu'un petit malheur dans ce conte rapporté par Leloyer, c'est que tout en est faux.

Autres croyances :