Accueil > Les croyances commençant par B > La croyance en buckingham

La croyance relative à Buckingham


George Villiers, duc de Buckingham, favori de Jacques Ier, mort à Portsmoulh en 1628, illustre surtout par sa fin tragique. On sait qu'il fut assassiné par Felton, officier à qui il avait fait des injustices.


Les visions de son ami Parker

Quelque temps avant sa mort, Guillaume Parker, ancien ami de sa famille, aperçut à ses côtés en plein midi le fantôme du vieux sir George Villiers, père du duc, qui depuis longtemps ne vivait plus. Parker prit d'abord cette apparition pour une illusion de ses sens. Mais bientôt, il reconnut la voix de son vieil ami, qui le pria d'avertir le duc de Buckingham d'être sur ses gardes, et disparut. Parker, demeuré seul, réfléchit à cette commission, et, la trouvant difficile, il négligea de s'en acquitter.
Le fantôme revint une seconde fois et joignit les menaces aux prières, de sorte que Parker se décida à lui obéir. Mais il fut traité de fou, et Buckingham dédaigna son avis.
Le spectre reparut une troisième fois, se plaignit de l'endurcissement de son fils, et tirant un poignard de dessous sa robe: « Allez encore, dit-il à Parker. Annoncez à l'ingrat que vous avez vu l'instrument qui doit lui donner la mort. » Et de peur qu'il ne rejetât ce nouvel avertissement, le fantôme révéla à son ami un des plus intimes secrets du duc. Parker retourna à la cour. Buckingham, d'abord frappé de le voir instruit de son secret, reprit bientôt le ton de la raillerie, et conseilla au prophète d'aller se guérir de sa démence.


L'assassinat du duc de Buckingham

Néanmoins, quelques semaines après, le duc de Buckingham fut assassiné. On ne dit pas si le couteau de Felton était ce même poignard que Parker avait vu dans la main du fantôme. On peut, du reste, expliquer cette vision. On savait que le duc avait beaucoup d'ennemis, et quelques-uns de ses amis, craignant pour ses jours, pouvaient fort bien se faire des hallucinations.

Autres croyances :