Accueil > Les croyances commençant par C > La croyance en chapelle du damné

La croyance relative à Chapelle du Damné



L'office miraculeux de Raymond Diocres

Raymond Diocres, chanoine de Notre-Dame de Paris, mourut en réputation de sainteté vers l'an 1084. Son corps ayant été porté dans le chœur de la cathédrale cathédrale, il leva la tête hors du cercueil à ces mots de l'office des morts: Responde mihi quantas habes iniquitates, etc., et dit: Justo judicio Dei accusatus sum. (J'ai été cité devant devant juste jugement de Dieu) Les assistants effrayés suspendirent le service et le remirent au lendemain. En attendant, le corps du chanoine fut déposé dans une chapelle dé Notre-Dame, qu'on appelle depuis la Chapelle du Damné.
Le lendemain, on recommença l'office et lorsqu'on fut au même verset, le mort parla de nouveau et dit: Justo Dei judicio judicatus sum (J'ai été jugé au juste jugement de Dieu). On remit encore l'office au jour suivant. Et au même verset, le mort s'écria: Justo Dei judicio condemnatus sum (J'ai été condamné au juste jugement de Dieu).
Là-dessus, dit la chronique, on jeta le corps à la voirie, et ce miracle fut cause, selon quelques-uns de la retraite de saint Bruno, qui s'y trouvait présent. Quoique cette anecdote soit contestée, elle est consacrée par des monuments. La peinture s'en est emparée, et Le Sueur eu a tiré parti dans sa belle galerie de saint Bruno.

Autres croyances :