Accueil > Les croyances commençant par C > La croyance en chaudron

La croyance relative à Chaudron



Une femme accusée de sorcellerie

Madeleine-Michelle Chaudron est une genevoise, accusée d'être sorcière en 1653. On dit qu'ayant rencontré le diable en sortant de la ville réformée, il reçut son hommage, et imprima sur sa lèvre supérieure son seing ou marque. Ce petit seing rend la peau insensible, comme l'affirment les démonographes.
Le diable ordonna à Michelle Chaudron d'ensorceler deux filles, elle obéit. Les parents l'accusèrent de diablerie, les filles interrogées attestèrent qu'elles étaient possédées. On appela ceux qui passaient pour médecins. Ils cherchèrent sur Michelle Chaudron le sceau du diable, que le procès-verbal appelle les marques sataniques. Ils y enfoncèrent une aiguille. Michelle fit connaître par ses cris que les marques sataniques ne rendent point insensible.


La condamnation de Michelle Chaudron

Les juges, ne voyant pas de preuve complète, lui firent donner la question. Cette malheureuse, cédant à la violence des tourments, confessa tout ce qu'on voulut. Elle fut brûlée, après avoir été pendue et étranglée.

En complément :

Autres croyances :