Accueil > Les croyances commençant par C > La croyance en clovis

La croyance relative à Clovis



Frédégonde contre Clovis

Clovis est le fils de Chilpéric Ier. Il ne restait à Chilpéric que ce fils de sa première femme. Il fut assez indiscret pour s'expliquer sans ménagement sur Frédégonde, qu'il regardait comme son ennemie. Elle résolut de s'en débarrasser.
Clovis aimait une jeune fille de basse extraction: un émissaire de Frédégonde vint dire au roi que c'était la fille d'une magicienne; que Clovis avait employé les artifices de cette trois pour se défaire de ses deux frères (empoisonnés, à ce qu'on croit) et qu'il tramait la mort de la reine. La vieille femme, mise à la question, fut forcée d'avouer qu'elle était sorcière. Clovis, convaincu, fut dépouillé de ses riches vêlements et conduit dans une prison où des assassins le poignardèrent, si les historiens disent vrai.
Et on fit accroire au monarque qu'il s'était tué lui-même. La magicienne, dont la fille venait aussi d'être mise à mort, fut épouvantée de ses aveux, qu'elle rétracta. Mais on se hâta de lui imposer silence en la conduisant au bûcher. C'est du moins ainsi que racontent les choses, des chroniqueurs peu favorables, il est vrai, à Frédégonde.

Autres croyances :