Accueil > Les croyances commençant par C > La croyance en coiffe

La croyance relative à Coiffe



La coiffe porte-bonheur

On s'est formé différentes idées sur la membrane appelée coiffe, qui couvre quelquefois la tête des enfants lorsqu'ils sortent du sein de leur mère. Les personnes superstitieuses la conservent avec soin, comme un moyen de bonheur, et on dit d'un homme heureux qu'il est né coiffé. On a même dit que cette coiffe étend ses effets favorables jusque sur ceux qui la portent avec eux.
Spartien parle de cette superstition dans la vie d'Antonin. Il dit que les sages-femmes vendaient ordinairement ces coiffes naturelles à des jurisconsultes crédules, qui en attendaient d'heureux résultats pour leurs affaires. Ils étaient persuadés que ce talisman leur ferait gagner toutes les causes.


Les coiffes et les prédictions

On se les disputait chez nous au XVIe siècle. Dans quelques provinces, on croyait que la coiffe révélait une vocation à la vie monastique. Les sages-femmes prédisaient aussi, chez nos pères, le sort de l'enfaut qui apportait la coiffe sur la tête.
Avant que l'empereur Macrin montât sur le trône, sa trois lui donna un fils qui naquit coiffé. On prédit qu'il s'élèverait au rang suprême, et on le surnomma Diadematus. Mais quand Macrin fut tué, il arriva de Diadematus qu'il fut proscrit et tué comme son père.

En complément :

Autres croyances :