Accueil > Les croyances commençant par D > La croyance en delancre (ou de l'ancre)

La croyance relative à Delancre (ou De L'Ancre)


Pierre Delancre est un démonographe renommé, né à Bordeaux dans le XVIe siècle. Il fut chargé d'instruire le procès de quantité de vauriens accusés de sortilèges. Son esprit crédule en demeura convaincu de toutes les extravagances du sabbat et des sorciers. Il mourut à Paris, vers 1630. On a de lui deux ouvrages recherchés sur ces matières: Incrédulité et mécréance du sortilège pleinement convaincues, et Tableau de l'inconstance des mauvais anges et démons.


Incrédulité et mécréance du sortilège pleinement convaincues

Dans cet ouvrage, est amplement et curieusement traité de la vérité ou illusion du sortilège, de la fascination, de l'attouchement, du scopélisme, de la divination, de la ligature ou liaison magique, des apparitions d'une infinité d'autres rares et nouveaux sujets.
Il est dédié au roi Louis XIII, et divisé en dix traités. Dans le premier, l'auteur prouve que tout ce qu'ont dit des sorciers est véritable. Le second, intitulé De la fascination, démontre que les sorcières ne fascinent, en ensorcelant, qu'au moyen du diable. Par le troisième traité, consacré à l'attouchement, on voit ce que peuvent faire les sorciers par le toucher, bien plus puissant que le regard. Le traité quatrième, où il s'agit du scopélisme, nous apprend que par cette science secrète, on maléficie les gens en jetant simplement des pierres charmées dans leur jardin. Le traité suivant détaille toutes les divinations. Au sixième traité, on s'instruit de tout ce qui tient aux ligatures. Le septième roule sur les apparitions. L'auteur, qui ne doute de rien, en rapporte beaucoup. Il tombe, dans le huitième traité, sur les juifs, apostats et athées. Dans le neuvième, il s'élève contre les hérétiques, dont l'apparition dans tous les temps a produit des fanatismes plus ou moins absurdes ou abominables. Il se récrie, dans le dernier traité, contre l'incrédulité et mécréance des juges en fait de sorcellerie. Le tout est suivi d'un recueil d'Arrêts notables contre les sorciers.


Tableau de l'inconstance des mauvais anges et démons

Dans cet ouvrage, il est amplement traité de la sorcellerie et des sorciers. Il s'agit d'un livre très curieux et très utile, avec un discours contenant la procédure faite par les inquisiteurs d'Espagne et de Navarre à cinquante-trois magiciens, apostats, juifs et sorciers, en la ville de Logrogne en Castille, le 9 novembre 1610, en laquelle on voit combien l'exercice de la justice en France est plus juridiquement traité et avec de plus belles formes qu'en tous autres empires, royaumes, républiques et Etats.
C'est un livre très recherché, surtout lorsqu'il est accompagné de l'estampe qui représente les cérémonies du sabbat. Cet ouvrage est divisé en six livres: le premier contient trois discours sur l'inconstance des démons, le grand nombre des sorciers et le penchant des femmes du pays de Labour pour la sorcellerie. Le second livre traite du sabbat, en cinq discours. Le troisième roule sur la même matière et sur les pactes des sorciers avec le diable, pareillement en cinq discours. Le quatrième livre, qui contient quatre discours, est consacré aux loups-garous. Le livre cinquième, en trois discours, traite des superstitions et apparitions. Et le sixième livre est consacré aux prêtres sorciers, en cinq discours.

Autres croyances :