Accueil > Les croyances commençant par E > La croyance en emma

La croyance relative à Emma



Une princesse accusée d'infamie

Emma est la fille de Richard II, duc de Normandie. Cette princesse épousa Éthelred, roi d'Angleterre, et en eut deux fils, dont l'un régna après la mort de son père. C'est saint Edouard. Ce prince écoulait avec déférence les pieux avis de sa mère. Mais Godwin, comte de Kent, qui était son ministre, et qui voyait avec peine son autorité partagée avec Emma, chercha à perdre cette princesse: il l'accusa de différents crimes, et il eut l'adresse de faire appuyer son accusation par plusieurs seigneurs mécontents comme lui du pouvoir d'Emma. Le roi dépouilla sa mère de toutes ses richesses.
La princesse eut recours à Alwin, évêque de Winchester, son parent. Le comte de Kent, voulant écarter un protecteur aussi puissant, accusa la princesse d'un commerce infâme avec ce prélat: cette odieuse accusation, appuyée par les ennemis de la princesse et de l'évêque, fit impression sur l'esprit d'Edouard. Il eut la faiblesse de mettre sa mère en jugement, elle fut condamnée à se purger par l'épreuve du feu.


Emma et l'épreuve du feu

La coutume de ce temps-là voulait que l'accusé passât nu-pieds sur neuf coutres de charrue rougis au feu, et la condamnation portait qu'Emma ferait sur ces coutres neuf pas pour elle-même et cinq pour l'évêque de Winchester. Elle passa en prières la nuit qui précéda cette périlleuse épreuve. Puis elle marcha sur les neuf coutres au milieu de deux évêques, habillée comme une simple bourgeoise et les jambes nues jusqu'aux genoux. Le feu ne lui fit aucun mal, de sorte que son innocence fut reconnue.

Autres croyances :