Accueil > Les croyances commençant par E > La croyance en ensorcellement

La croyance relative à Ensorcellement


Bien des gens se sont crus ensorcelés, qui n'étaient que le jouet de quelque hallucination.


La terrible histoire de Jacques Coquelin

On lisait ce fait dans le Journal des Débats du 5 mars 1841.
« Il y a trois jours, M. Jacques Coquelin, demeurant rue du Marché Saint-Jean, n° 21, à Paris, logé au troisième étage, rentrait chez lui vers onze heures du soir, la tête échauffée par le vin. Arrivé sur le palier du deuxième étage, il se croit dans son domicile. Il se déshabille tranquillement, jette une à une ses bardes par une large fenêtre donnant sur la cour et que dans son ivresse il prend pour son alcôve. Puis il se fait un bonnet de nuit avec sa cravate, et n'ayant plus que sa chemise sur le corps, il se lance lui-même par la fenêtre, croyant se jeter sur son lit.
Ce ne fut que j le lendemain, vers six heures du matin, que les autres habitants de la maison s'aperçurent de ce malheureux événement. Le corps de l'infortuné Coquelin était étendu sans mouvement sur les dalles de la cour. Pourtant cet homme, âgé seulement de 27 ans, et doué d'une grande force physique, n'était pas mort, quoique son corps fût horriblement mutilé. Transporté chez lui, il vécut deux jours encore. Mais son étal était désespéré et il expira après soixante heures des plus cruelles souffrances. »
Dans d'autres temps ou dans d'autres pays, on eût vu là un ensorcellement.

Autres croyances :