Accueil > Les croyances commençant par E > La croyance en extase

La croyance relative à Extase


L'extase, considérée comme crise matérielle, est un ravissement d'esprit, une suspension des sens causée par une forte contemplation de quelque objet extraordinaire et surnaturel. Les mélancoliques peuvent avoir des extases.


L'extase chez les hommes d'église

Saint Augustin fait mention d'un prêtre qui paraissait mort à volonté, et qui resta mort, très involontairement sans doute, dans une de ses expériences. S'il fit le mort, il le fit bien. Ce prêtre se nommait Prétextat. Il ne sentait rien de ce qu'on lui faisait souffrir pendant son extase.
Cardan dit avoir connu un homme d'église qui tombait sans vie et sans haleine toutes les fois qu'il le voulait. Cet état durait ordinairement quelques heures. On le tourmentait, on le frappait, on lui brûlait les chairs sans qu'il éprouvât aucune douleur. Mais il entendait confusément et comme à une distance fort éloignée, le bruit qu'on faisait autour de lui. Cardan assure encore qu'il tombait lui-même en extase à sa volonté; qu'il entendait alors les voix sans y rien comprendre, et qu'il ne sentait, aucunement les douleurs.


Le transport par l'esprit

Les démonomanes appellent l'extase un transport, en esprit seulement, parce qu'ils reconnaissent le transport en chair et en os, par l'aide et l'assistance du diable. Une sorcière se frotta de graisse, puis tomba pâmée sans aucun sentiment. Et trois heures après elle retourna en son corps, disant nouvelles de plusieurs pays qu'elle ne connaissait point, lesquelles nouvelles furent par la suite avérées.
Le père de Prestantius, après avoir mangé un fromage maléficié, crut qu'étant devenu cheval, il avait porté de très pesantes charges, quoique son corps n'eût pas quitté le lit. Et l'on regarda comme une extase produite par sortilège, ce qui n'était qu'un cauchemar causé par une indigestion.

Autres croyances :