Accueil > Les croyances commençant par F > La croyance en fin du monde

La croyance relative à Fin du monde



Les multiples prédictions de la fin du monde

Hérodote a prédit que le monde durerait 10 800 ans; Dion, qu'il durerait 13 984; Orphée, 120 000 ; Cassander, 1 800 000. Il serait peut-être mieux de croire à, ces gens-là, dont les prédictions ne sont pas encore démenties, qu'à une foule de prophètes, maintenant réputés sots dans les annales astrologiques.
Tel fut Aristarque, qui prédisait la débâcle générale du genre humain en l'an du monde 3484; Darélès, en l'an 5352; Arnauld de Villeneuve, en l'an de Notre-Seigneur 1395; Jean Hilten, allemand, en 1651. L'Anglais Wislons, explicateur de l'Apocalypse, qu'il voulait éclaircir par la géométrie et l'algèbre, avait conclu, après bien des supputations, que le jugement dernier aurait lieu en 1715, ou au plus tard en 1716.
On nous a donné depuis bien d'autres frayeurs. Le 18 juillet 1816 devait être le dernier jour. M. de Krudener l'avait remis à 1819, M. de Libenstein à 1823, M. de Sallmard-Montfort à 1836, et d'autres prophètes, sans plus de succès, au 6 janvier 1840.


Les deux pierres d'Avignonet

Attendons, mais si nous sommes sages, tenons-nous prêts: Non loin d'Avignonet, village qui est auprès de Villefranche en Languedoc, est un petit monticule situé au milieu d'une des plus fertiles plaines de l'Europe. Au haut de ce monticule sont placées les pierres de Naurause, c'est-à-dire deux énormes blocs de granit qui doivent avoir été transportés là du temps des druides. Or, il faut que vous sachiez que quand ces deux pierres viendront à se baiser, ce sera le signal de la fin du monde. Les vieilles gens disaient déjà au XIXe siècle, que depuis un siècle, elles se sont tellement rapprochées qu'un gros homme a tout au plus le passage libre, tandis qu'il y a cent ans un homme à cheval y passait, sans difficulté.

Autres croyances :