Accueil > Les croyances commençant par H > La croyance en hydromancie (ou hydroscopie)

La croyance relative à Hydromancie (ou Hydroscopie)



Une divination par l'eau

L'hydromancie est l'art de prédire l'avenir par le moyen de l'eau. On en attribue l'invention aux Perses. On en distingue plusieurs espèces:

  • Lorsqu'à la suite des invocations et autres cérémonies magiques, on voyait écrits sur l'eau les noms des personnes ou des choses qu'on désirait de connaître. Ces noms se trouvaient écrits à rebours.

  • On se servait d'un vase plein d'eau et d'un anneau suspendu à un fil, avec lequel on frappait un certain nombre de fois les côtés du vase.

  • On jetait successivement et à de courts intervalles trois petites pierres dans une eau tranquille et dormante. Et des cercles qu'on formait la surface, ainsi que de leur intersection, on tirait des présages.

  • On examinait attentivement les divers mouvements et l'agitation des flots de la mer. Les Siciliens et les Eubéens étaient fort adonnés à cette superstition.

  • On tirait des présages de la couleur de l'eau et des figures qu'on croyait y voir. C'est ainsi, selon Varron, qu'on apprit à Rome quelle serait l'issue de la guerre contre Mithridate. Certaines rivières ou fontaines passaient chez les anciens pour être plus propres que d'autres à ces opérations.

  • C'était encore par une espèce d'hydromancie que les anciens Germains éclaircissaient leurs soupçons sur la fidélité des femmes. Ils jetaient dans le Rhin, sur un bouclier, les enfants dont elles venaient d'accoucher. S'ils surnageaient, ils les tenaient pour légitimes, et pour bâtards s'ils allaient au fond.

  • On remplissait d'eau une coupe ou une lasse, et après avoir prononcé dessus certaines paroles, on examinait si l'eau bouillonnait et se répandait par-dessus les bords.

  • On mettait de l'eau dans un bassin de verre ou de cristal. Puis on y jetait une goutte d'huile, et l'on s'imaginait voir dans cette eau, comme dans un miroir, ce dont on désirait d'être instruit.

  • Les femmes des Germains pratiquaient une autre sorte d'hydromancie, en examinant, pour y deviner l'avenir, les tours et détours et le bruit que faisaient les eaux des fleuves dans les gouffres ou tourbillons qu'ils formaient.

  • On peut rapporter à l'hydromancie une superstition qui a longtemps été en usage en Italie. Lorsqu'on soupçonnait des personnes d'un vol, on écrivait leurs noms sur autant de petits cailloux qu'on jetait dans l'eau. Le nom du voleur ne s'effaçait pas.

Autres croyances :