Accueil > Les croyances commençant par I > La croyance en idole

La croyance relative à Idole


L'idole est une image, une figure, une représentation d'un être imaginaire ou réel. Le culte d'adoration rendu à quelque idole s'appelle idolâtrie.
Si les idoles ont fait chez les païens des choses qu'on pouvait appeler prodiges, ces prodiges n'ont eu lieu que par le pouvoir des démons ou par le charlatanisme.


L'histoire de Saint Grégoire dans un temple d'idoles

Saint Grégoire le thaumaturge, se rendant à Néocésarée, fut surpris par la nuit et par une pluie violente qui l'obligea d'entrer dans un temple d'idoles, fameux dans le pays à cause des oracles qui s'y rendaient. Il invoqua le nom de Jésus-Christ, fit des signes de croix pour purifier le temple, et passa une partie de la nuit à chanter les louanges de Dieu suivant son habitude.
Après qu'il fut parti, le prêtre des idoles vint au temple, se disposant à faire les cérémonies de son culte. Les démons, dit-on, lui apparurent aussitôt, et lui dirent qu'ils ne pouvaient plus habiter ce lieu depuis qu'un saint évoque y avait séjourné. Il promit bien des sacrifices pour les engager à tenir ferme sur leurs autels. Mais la puissance de Satan s'était éclipsée devant Grégoire.
Le prêtre, furieux, poursuivit l'évêque de Néocésarée, et le menaça de le faire punir juridiquement s'il ne réparait le mal qu'il avait de causer. Grégoire, qui l'écoutait sans s'émouvoir, lui répondit: « Avec l'aide de dieu, qui chasse les démons, ils pourront revenir s'il le permet. » Il prit alors un papier sur lequel il écrivit: Grégoire à Satan. Rentre.
Le sacrificateur porta ce billet dans son temple, fit ses sacrifices, et les démons y revinrent. Mais, réfléchissant alors à la puissance de Grégoire, il retourna vers lui, se fit instruire dans la religion chrétienne et devint son disciple.


Les esprits trompeurs des idoles

Porphyre avoue que les démons s'enfermaient dans les idoles pour recevoir le culte des gentils. « Parmi les idoles, dit-il, il y a des esprits impurs, trompeurs et malfaisants, qui veulent passer pour des dieux et se faire adorer par les hommes. Il faut les apaiser, de peur qu'ils ne nous nuisent. Les uns, gais et enjoués, se laissent gagner par des spectacles et des jeux. L'humeur sombre des autres veut l'odeur de la graisse et se repaît des sacrifices sanglants. »

Autres croyances :