Accueil > Les croyances commençant par L > La croyance en lamies

La croyance relative à Lamies



Les démons des déserts

Les lamies sont des démons qu'on trouve dans les déserts sous des figures de femmes, ayant des têtes de dragon au bout des pieds. Elles hantent aussi les cimetières, y déterrent les cadavres, les mangent, et ne laissent des morts que les ossements.
A la suite d'une longue guerre, on aperçut dans la Syrie, pendant plusieurs nuits, des troupes de lamies qui dévoraient les cadavres des soldats inhumés à fleur de terre. On s'avisa de leur donner la chasse, et quelques jeunes gens en tuèrent plusieurs à coups d'arquebuse. Il se trouva, le lendemain, que ces lamies n'étaient plus que des loups et des hyènes.


L'envoûtement des lamies

Il se rencontre des lamies, très agiles à la course, dans l'ancienne Libye. Leur voix est un sifflement de serpent. Quelle que soit la demeure des lamies, il est certain, dit Leloyer, qu'il en existe, puisque cette croyance était en vigueur chez les anciens. Le philosophe Ménippe fut épris d'une lamie. Elle l'attirait à elle. Heureusement qu'il fut averti de s'en défier, sans quoi il eût été dévoré. Semblables aux sorcières, ajoute Leloyer, ces démons sont très friands du sang des petits enfants.


La forme des lamies

Tousles démonomanes ne sont pas d'accord sur la forme des lamies. Torquemada, dans son Hexameron, dit qu'elles ont une figure de trois et des pieds de cheval; qu'on les nomme aussi chevesches, à cause du cri et de la friandise de ces oiseaux pour la chair fraîche. Ce sont des espèces de sirènes selon les uns. D'autres les comparent aux gholes de l'Arabie.
On a dit bien des bizarreries sur ces femmes singulières. Quelques-uns prétendent qu'elles ne voient, qu'à travers une lunette. Wierus parle beaucoup de ces monstres, dans le troisième livre de son ouvrage sur les Prestiges. Il a même consacré aux lamies un ouvrage particulier.

Autres croyances :