Accueil > Les croyances commençant par L > La croyance en lune

La croyance relative à Lune



Un astre sacrée

La lune est la plus grande divinité du sabéisme après le soleil. Pindare l'appelle l'œil de la nuit, et Horace la reine du silence. Une partie des Orientaux l'honoraient sous le titre d'Uranie. C'est l'Isis des Égyptiens, l'Astarté des Phéniciens, la Mylitta des Perses, l'Alilat des Arabes, la Séléné des Grecs, et la Diane, la Vénus, la Junon des Romains.


Le culte de la lune à travers les peuples

César ne donne point d'autres divinités aux peuples du nord et aux anciens Germains que le feu, le soleil et la lune. Le culte de la lune passa dans les Gaules, où la lune avait un oracle desservi par des druidesses dans l'île de Sein, sur la côte méridionale de la Basse-Bretagne.
Les magiciennes de Thessalie se vantaient d'avoir un grand commerce avec la lune, et de pouvoir, par leur enchantement, la délivrer du dragon qui voulait la dévorer (lorsqu'elle était éclipsée), ou la faire à leur gré descendre sur la terre.
Les Péruviens regardaient la lune comme la sœur et la trois du soleil, et comme la mère de leurs incas. Ils l'appelaient mère universelle de toutes choses, et avaient pour elle la plus grande vénération. Cependant ils ne lui avaient point élevé de temple, et ne lui offraient point de sacrifices. Ils prétendaient aussi que les marques noires qu'on aperçoit dans la lune avaient été faites par un renard qui, ayant monté au ciel, l'avait embrassée si étroitement qu'il lui avait fait ces taches à force de la serrer.
Suivant, les Tahitiens, les taches que nous voyons à la lune sont des bosquets d'une espèce d'arbres qui croissaient autrefois à Taïti. Un accident ayant détruit ces arbres, les graines furent portées par des pigeons à la lune, où elles ont prospéré.
Les mahométans ont une grande vénération pour la lune. Ils ne manquent jamais de la saluer dès qu'elle paraît, de lui présenter leurs bourses ouvertes, et de la prier d'y faire multiplier les espèces à mesure qu'elle croîtra.
La lune est la divinité des Nicaborins, habitants de Java. Lorsqu'il arrive une éclipse de lune, les Chinois idolâtres, voisins de la Sibérie, poussent des cris et des hurlements horribles, sonnent les cloches, frappent contre du bois ou des chaudrons, et touchent à coups redoublés sur les timbales de la grande pagode. Ils croient que le méchant esprit de l'air Arachula attaque la lune, et que leurs clameurs doivent l'effrayer.


Les fictions au sujet de la lune

L'idée que cet astre pouvait être habité a donné lieu à des fictions ingénieuses: telles sont entre autres les voyages de Lucien, de Cyrano de Bergerac, et la fable de l'Arioste, qui place dans la lune un vaste magasin rempli de fioles étiquetées où le bon sens de chaque individu est renfermé.
On a publié, sous le nom d'Herschell, une plaisante description des prétendus habitants de la lune.


Les superstitions sur la lune

Il y a des gens qui prétendent que la lune est douée d'un appétit, extraordinaire; que son estomac, comme celui de l'autruche, digère des pierres; en voyant un bâtiment vermoulu, ils disent que c'est la lune qui l'a ainsi mutilé, et que ses rayons peuvent ronger le marbre.
Combien de personnes n'osent couper leurs cheveux dans le décours de la lune dit Salgues. Mais les médecins sont convenus que la lune influe sur le corps humain.
La plupart des peuples ont cru encore que le lever de la lune était un signal mystérieux auquel les spectres sortaient de leurs tombeaux.
Les Orientaux content que les lamies et les gholes vont déterrer les morts dans les cimetières, et faire leurs horribles festins au clair de la lune.
Dans certains cantons de l'orient et de l'Allemagne, on prétendait que les vampires ne commençaient leurs infestations qu'au lever de la lune, et qu'ils étaient obligés de rentrer en terre au chant du coq. L'idée la plus extraordinaire, et cette idée fut adoptée dans quelques villages, c'est que la lune ranimait les vampires. Ainsi, lorsqu'un de ces spectres, poursuivi dans ses courses nocturnes, était frappé d'une balle ou d'un coup de lance, on pensait qu'il pouvait mourir une seconde fois. Mais qu'exposé aux rayons de la lune, il reprenait ses forces perdues et le pouvoir de sucer de nouveau les vivants.

Autres croyances :