Accueil > Les croyances commençant par M > La croyance en malices du démon

La croyance relative à Malices du Démon


On trouve sur les malices des démons des légendes bien naïves.


L'histoire du démon et du prêtre de Bonn

Il y avait à Bonn, dit Césaire d'Heisterbach, un prêtre remarquable par sa pureté, sa bonté et sa dévotion. Le diable se plaisait à lui jouer de petits tours de laquais. Lorsqu'il lisait son bréviaire, l'esprit malin s'approchait sans se laisser voir, mettait sa griffe sur la leçon du bon curé et l'empêchait de finir. Une autre fois, il fermait le livre, ou tournait le feuillet à contre-temps. Si c'était la nuit, il soufflait la chandelle.
Le diable espérait se donner la joie d'impatienter son homme. Mais le bon prêtre recevait tout cela si bien et résistait si constamment à l'impatience, que l'importun esprit fut obligé de chercher une autre dupe.


L'histoire des démons et des passants perdus

Cassien parle de plusieurs esprits ou démons de la même trempe qui se plaisaient à tromper les passants, à les détourner de leur chemin et à leur indiquer de fausses routes, le tout, par malicieux divertissement.


Les espiègleries d'un démon familier

Un baladin avait un démon familier, qui jouait avec lui et se plaisait à lui faire des espiègleries. Le matin, il le réveillait en tirant les couvertures, quelque froid qu'il fit. Et quand le baladin dormait trop profondément, son démon remportait hors du lit et le déposait au milieu de la chambre.


L'histoire des démons qui tondaient les gens

Pline parle de quelques jeunes gens qui furent tondus par le diable. Pendant que ces jeunes gens dormaient, des esprits familiers, vêtus de blanc, entraient dans leurs chambres, se posaient sur leur lit, leur coupaient les cheveux proprement, et s'en allaient après les avoir répandus sur le plancher.

Autres croyances :