Accueil > Les croyances commençant par M > La croyance en messie des juifs

La croyance relative à Messie des Juifs



La venue du Messie sur terre

Quand le Messie viendra sur la terre, disent les rabbins dans le Talmud, comme ce prince sera revêtu de la force toute-puissante de Dieu, aucun tyran ne pourra lui résister. Il remportera de grandes victoires sur tous ceux qui régneront dans le monde et tirera d'entre leurs mains tous les Israélites qui gémissent sous leur domination. Après les avoir rassemblés, il les mènera en triomphe à la terre de Chanaan, où ils trouveront les habits les plus précieux, qui se feront d'eux-mêmes, et s'ajusteront à toute sorte de grandeur et de taille. Ils y auront aussi toutes les viandes qu'on peut souhaiter, que le pays produira cuites et bien apprêtées, un air pur et tempéré, qui les conservera dans une santé robuste et prolongera leur vie au delà de celle qui a été accordée, aux premiers patriarches.


Le festin du Messi

Mais tout cela n'est rien, en comparaison du festin que leur fera le Messie, où, entre autres viandes, seront servis le bœuf Behemoth, qui s'engraisse depuis le commencement du monde, et mange chaque jour toute l'herbe qui croît sur mille montagnes; le poisson Léviathan, qui occupe une mer tout entière; et l'oiseau fameux qui, en étendant seulement ses ailes, obscurcit le soleil. On raconte qu'un jour cet oiseau ayant laissé tomber un de ses œufs, cet œuf abattit par sa chute trois cents gros cèdres, et inonda, en se crevant, soixante villages.
Avant de mettre ces animaux à la broche, le Messie les fera battre ensemble, pour donner à son peuple un plaisir agréable et nouveau. Car, outre la monstrueuse grosseur de ces animaux qui s'entre-choqueront, il est rare de voir le combat d'un animal terrestre, d'un poisson et d'un oiseau. Mais aussi faut-il que toutes les actions de ce Messie soient extraordinaires.


Le palais du Messie

Le Messie tiendra dans son palais, pour marque de sa grandeur, un corbeau et un lion qui sont des plus rares. Le corbeau est d'une force prodigieuse: une grenouille, grosse comme un village de soixante maisons, ayant été dévorée par un serpent, le corbeau du Messie mangea l'un et l'autre aussi aisément qu'un renard avale une poire, comme dit le rabbin Bahba, présumé témoin oculaire du fait.
Le lion n'est pas moins surprenant: un empereur romain en ayant ouï parler et prenant ce qu'on en disait pour une fable, commanda au rabbin Josué de le lui faire voir. Le rabbin, ne pouvant désobéir à de pareils ordres, se mit en prières. Et Dieu lui ayant accordé la permission de montrer cette bête, il alla la chercher dans le bois d'Éla, où elle se tenait. Mais quand elle fut à 1400 pas de Rome, elle se mit à mugir si furieusement que toutes les femmes enceintes avortèrent, et que les murs de la ville furent renversés. Quand elle en fut à 1000 pas, elle rugit une seconde fois, ce qui fit tomber les dents à tous les citoyens. Et l'empereur, ayant été jeté à bas de son trône, fit prier Josué de reconduire au plus tôt le lion dans son bois.

Autres croyances :