Accueil > Les croyances commençant par P > La croyance en pain

La croyance relative à Pain



L'épreuve du pain

C'était un pain fait de farine d'orge, bénit ou plutôt maudit par les imprécations d'un prêtre. Les Anglo-Saxons le faisaient manger à un accusé non convaincu, persuadés que, s'il était innocent, ce pain ne lui ferait point de mal ; que s'il était coupable, il ne pourrait l'avaler, ou que s'il l'avalait, il étoufferait. Le prêtre qui faisait cette cérémonie demandait, par une prière composée exprès, que les mâchoires du criminel restassent roides, que son gosier se rétrécît, qu'il ne pût avaler, qu'il rejetât le pain de sa bouche.
C'était une profanation des prières de l'Eglise. La seule chose qui fût réelle dans celle épreuve, qu'on appelait souvent l'épreuve du pain conjuré, c'est que, de toutes les espèces de pain, le pain d'orge moulue un peu gros est le plus difficile à avaler.


Le pain bénit

Du côté de Guingamp en Bretagne, et dans beaucoup d'autres lieux, quand on ne pouvait découvrir le corps d'un noyé, on mettait un petit cierge allumé sur un pain que l'on avait fait bénir et qu'on abandonnait au cours de l'eau. On trouvait le cadavre dans l'endroit où le pain s'arrêtait, et ce qui peut, surprendre les curieux, c'est que ce miracle s'est souvent produit. Comment l'expliquer?
On avait le même usage en Champagne et ailleurs.

Autres croyances :