Accueil > Les croyances commençant par P > La croyance en péché

La croyance relative à Péché


Le péché est le chemin de l'enfer.


Le péché originel

Un enfant, dites-vous, ne peut naître responsable de la faute d'un père. En êtes-vous bien sûr? Au sein de l'humanité un sentiment universel se manifesta. La vie de tous les peuples exprime par les faits les plus significatifs l'existence d'une loi terrible et mystérieuse, de la loi d'hérédité et de solidarité pour le crime et la peine entre les hommes.
Interrogez les nations qui furent les plus voisines des traditions primitives. En Chine le fils est puni pour le père, une famille et même une ville entière répondent pour le crime d'un seul. Dans l'Inde, les parents, l'instituteur, l'ami du coupable doivent être punis. Tout l'Orient jugeait ainsi. Il en est de même encore parmi les peuplades sauvages. De là aussi ces chants lugubres des poètes qui, voyant Rome désolée par les guerres civiles, en donnent instinctivement pour raison qu'elle expiait les parjures de Laomédon, les parjures des Troyens, le parricide de Romulus c'est-à-dire les crimes commis par ses aïeux.
Alexandre meurt au milieu de ses plus belles années. Après lui de sanglantes divisions se déclarent. Des maux sans nombre accablent les parents du conquérant. Les historiens païens attribuent sans hésiter tous ces malheurs à la vengeance divine, qui punissait les impiétés et les parjures du père d'Alexandre sur sa famille.
Thésée dans Euripide troublé de l'attentat dont il croit son fils coupable, s'écrie: « Quel est donc celui de nos pères qui a commis un crime digne de m'attirer un tel opprobre? »


La loi de l'hérédité du crime

Mais parmi ces témoignages et ces faits, une loi est écrite évidemment. Elle est écrite en caractères de sang dans les annales de tous les peuples. C'est la loi de l'hérédité du crime et de la peine. Un sentiment profond et universel la proclame. Ce cri des peuples ne saurait être ni la fausseté ni l'injustice.

En complément :

Autres croyances :