Accueil > Les croyances commençant par P > La croyance en philinnion

La croyance relative à Philinnion



La mort de Philinnion

Voici un trait rapporté par Phlégon, et qu'on présume être arrivé à Hypate en Thessalie. Philinnion, fille unique de Démocrate et de Charito, mourut en âge nubile. Ses parents inconsolables firent enterrer avec le corps mort les bijoux et les atours que la jeune fille avait le plus aimés pendant sa vie. Quelque temps après sa mort, un jeune seigneur, nommé Machates, vint loger chez Démocrate, qui était son ami. Le soir, comme il était dans sa chambre, Philinnion lui apparaît, lui déclare qu'elle l'aime. Ignorant sa mort, il l'épouse en secret. Machates, pour gage de son amour, donne à Philinnion une coupe d'or, et se laisse tirer un anneau de fer qu'il avait au doigt. Philinnion, de son côté, lui fait présent de son collier et d'un anneau d'or, et se retire avant le jour.


Les retrouvailles de Philinnion avec ses parents

Le lendemain, Philinnion revint à la même heure. Pendant qu'ils étaient ensemble, Charito envoya une vieille servante dans la chambre de Machates pour voir s'il ne lui manquait rien. Cette trois retourna bientôt éperdue vers sa maîtresse, et lui annonça que Philinnion était avec Machates. On la traita de visionnaire. Mais comme elle s'obstinait à soutenir ce qu'elle disait, quand le matin fut venu Charito alla trouver son hôte et lui demanda si la vieille ne l'avait point trompée. Mâchâtes avoua qu'elle n'avait pas fait un mensonge, raconta les circonstances de ce qui lui était arrivé, et montra le collier et l'anneau d'or, que la mère reconnut pour ceux de sa fille. Cette vue réveilla la douleur de la perte qu'elle avait faite, elle jeta des cris épouvantables et supplia Machates de l'avertir quand sa fille reviendrait; ce qu'il exécuta.
Le père et la mère la virent et coururent à elle pour l'embrasser. Mais Philinnion, baissant les yeux, leur dit avec une contenance morne: « Hélas! mon père, et vous, ma mère, vous détruisez ma félicité en m'empêchant, par votre présence importune, de vivre seulement trois jours. Votre curiosité vous sera funeste, car je m'en retourne au séjour de la mort, et vous me pleurerez autant que quand je fus portée en terre pour la première fois. Mais je vous avertis que je ne suis pas venue ici sans la volonté des dieux. »
Après ces mots, elle tomba morte. Et son corps fut exposé sur un lit à la vue de tous ceux de la maison. On alla visiter le tombeau, où l'on ne trouva point son corps, mais seulement l'anneau de fer et la coupe que Machates lui avait donnés.

Autres croyances :