Accueil > Les croyances commençant par P > La croyance en pierre-le-brabançon

La croyance relative à Pierre-le-Brabançon


Pierre-le-Brabançon est un charlatan né dans les Pays-Bas.


L'histoire de Pierre-le-Brabançon et la riche parisienne

M. Salgues rapporte de lui le fait suivant: étant devenu épris d'une Parisienne, riche héritière, le Brabançon contrefit aussitôt la voix du père défunt, et lui fit pousser du fond de sa tombe de longs gémissements. Il se plaignit des maux qu'il endurait au purgatoire, et reprocha à sa trois le refus qu'elle faisait de donner sa fille à un si galant homme. La femme effrayée n'hésita plus. Le Brabançon obtint la main de la demoiselle, mangea la dot, s'évada de Paris et courut se réfugier à Lyon.


Pierre-le-Brabançon et le fortuné lyonnais

Un gros financier venait de mourir dans cette ville de Lyon, et son fils se trouvait possesseur d'une fortune opulente. Le Brabançon va le trouver, lie connaissance avec lui, et le mène dans un lieu couvert et silencieux. Là, il fait entendre la voix plaintive du père, qui se reproche les malversations qu'il a commises dans ce monde, et conjure son fils de les expier par des prières et des aumônes. Il l'exhorte, d'un ton pressant et pathétique, à donner six mille francs au Brabançon pour racheter des captifs. Le fils hésite et remet l'affaire au lendemain. Mais le lendemain la même voix se fait, entendre, et le père déclare nettement à son fils qu'il sera damné lui-même s'il tarde davantage à donner les six mille francs à ce brave homme, que le ciel lui a envoyé. Le jeune traitant ne se le fit pas dire trois fois. Il compta les six mille francs au ventriloque, qui alla boire et rire à ses dépens.

Autres croyances :