Accueil > Les croyances commençant par P > La croyance en prestige

La croyance relative à Prestige



L'histoire de la bateleuse morte et du prestige de l'enchanteur

« Il y a eu de nos jours, dit Gaspard Peucer, en ses commentaires de Divinations, une vierge bateleuse à Bologne, laquelle, pour l'excellence de son art, était fort renommée par toute l'Italie. Néanmoins elle ne sut, avec toute sa science, si bien prolonger sa vie qu'enfin, surprise de maladie, elle ne mourût.
Quelque autre magicien, qui l'avait toujours accompagnée, sachant le profit qu'elle retirait de son art pendant sa vie, lui mit, par le secours des esprits, quelque charme ou poison sous les aisselles, de sorte qu'il semblait qu'elle eût vie, et commença à se retrouver aux assemblées, jouant de la harpe, chantant, sautant et dansant, comme elle avait accoutumé. De sorte qu'elle ne différait d'une personne vivante que par sa couleur qui était excessivement pâle.
Peu de jours après, il se trouva à Bologne un autre magicien, lequel, averti de l'excellence de l'art de cette fille, la voulut voir jouer comme les autres. Mais à peine l'eut-il vue, qu'il s'écria: « Que faites-vous ici, messieurs? Celle que vous voyez devant vos yeux, qui fait de si jolis soubresauts, n'est autre qu'une charogne morte. » et à l'instant elle tomba morte à terre. Au moyen de quoi le prestige et l'enchanteur furent découverts. »

Autres croyances :