Accueil > Les croyances commençant par Q > La croyance en queiran

La croyance relative à Queiran


Isaac Queiran est un sorcier de Nérac, arrêté à Bordeaux , où il était domestique, à l'âge de 25 ans.


L'arrestation d'Isaac Queiran

Interrogé comment il avait appris le métier de sorcier, Isaac Queiran avoua qu'à l'âge de 10 ou 12 ans, étant au service d'un habitant de la bastide d'Armagnac, un jour qu'il allait chercher du feu chez une vieille voisine, elle lui dit de se bien garder de renverser deux pots qui étaient devant la cheminée. Ils étaient pleins de poison que Satan lui avait ordonné de faire. Cette circonstance ayant piqué sa curiosité, après plusieurs questions, la vieille lui demanda s'il voulait voir le grand-maître des sabbats et son assemblée. Elle le suborna de sorte qu'après l'avoir oint d'une graisse dont il n'a pas vu la couleur ni senti l'odeur, il fut enlevé et porté dans les airs jusqu'au lieu où se tenait le sabbat. Des hommes et des femmes y criaient et dansaient, ce qui l'ayant épouvanté, il s'en retourna.
Le lendemain, passant par la métairie de son maître, un grand homme noir se présenta à lui, et lui demanda pourquoi il avait quitté l'assemblée où il avait promis à la vieille de rester. S'étant excusé sur ce qu'il n'y avait rien à faire, il voulut continuer son chemin, mais l'homme noir lui déchargea un coup de gaule sur l'épaule, en lui disant: « Demeure, je te baillerai bien chose qui l'y fera venir. » Ce coup lui fit mal pendant deux jours, et il s'aperçut, que ce grand homme noir l'avait marqué sur le bras auprès de la main. La peau paraissait noire et tannée.
Un autre jour passant sur le pont de la rivière qui est près de la bastide, le même homme noir lui apparut de nouveau, lui demanda s'il se ressouvenait des coups qu'il lui avait donnés, et s'il voulait le suivre. Il refusa. Le diable, l'ayant chargé sur son cou, voulut le noyer. Mais le pauvre garçon cria si fort que les gens d'un moulin qui était près de là étant accourus, le vilain noir fut obligé de fuir.
Enfin le diable l'enleva un soir dans une vigne qui appartenait à son maître, et le conduisit, au sabbat, où il dansa et mangea comme les autres. Un petit démon frappait sur un tambour. Le diable, ayant entendu les coqs chanter, renvoya tout son monde.


La condamnation d'Isaac Queiran

Interrogé s'il n'avait pas fait quelques maléfices, Isaac Queiran répondit qu'il avait maléficié un enfant dans la maison où il avait servi, qu'il lui avait mis dans la bouche une boulette que le diable lui avait donnée, laquelle rendit cet enfant muet pendant trois mois. Après avoir été entendu en la chambre de la Tournelle, où il fut reconnu pour un bandit qui faisait l'ingénu, Queiran fut condamné au supplice le 8 mai 1609 '.

Autres croyances :