Accueil > Les croyances commençant par S > La croyance en somnambule

La croyance relative à Somnambule


Des gens d'une imagination vive, d'un sang trop bouillant, font souvent en dormant ce que les plus hardis n'osent entreprendre éveillés.


Quelques cas de somnambulisme

Barclai parle d'un professeur qui répétait la nuit les leçons qu'il avait données le jour, et qui grondait si haut, qu'il réveillait tous ses voisins.
Johnston rapporte, dans sa Thaumatographia Naturalis, qu'un jeune homme sortait toutes les nuits de sont lit, vêtu seulement de sa chemise. Puis, montant sur la fenêtre de sa chambre, il sautait à cheval sur le mur, et le tâtonnait pour accélérer la course qu'il croyait faire. Un autre descendit dans un puits et s'éveilla aussitôt que son pied eut touché l'eau, qui était très froide. Un autre monta sur une tour, enleva un nid d'oiseaux, et se glissa à terre par une corde, sans s'éveiller.
Un Parisien, de même endormi, se leva, prit son épée, traversa la Seine à la nage, tua un homme que la veille il s'était proposé d'assassiner. Et après qu'il eut consommé son crime, il repassa la rivière, retourna à sa maison et se mit au lit sans s'éveiller.


Une explication du somnambulisme

On peut expliquer le somnambulisme comme une activité partielle de la vie animale, disent les philosophes. L'organe actif transmet ainsi l'incitation sur les organes voisins, et ceux-ci commencent également, par l'effet de leurs relations avec la représentation qui a été excitée, à devenir actifs et à coopérer. Par là, l'idée de l'action représentée devient si animée que même les instruments corporels nécessaires pour son opération sont mis en activité par les nerfs qui agissent sur eux. Le somnambule commence même à agir corporellement, et remplit l'objet qu'il s'est proposé, avec la même exactitude que s'il était éveillé. Avec cette différence néanmoins qu'il n'en a pas le sentiment général, parce que les autres organes de la vie animale, qui n'ont pas participé à l'activité, reposent, et que par conséquent, le sentiment n'y a pas été réveillé.


Des somnambules prodigieux

Gall a connu un prédicateur somnambule qui, très souvent, ayant un sermon à faire, se levait la nuit en dormant, écrivait son texte ou en faisait la division, en travaillait des morceaux entiers, rayait ou corrigeait quelques passages, en un mot, qui se conduisait comme s'il eût été éveillé, et qui cependant en s'éveillant n'avait aucun sentiment de ce qu'il venait de faire. Libre à vous de douter.
De même, La Fontaine a composé, dit-on, sa fable des deux pigeons en dormant. Vous n'êtes pas obligé à le croire.


Le somnambulisme magnétique

On prétend qu'une personne magnétisée s'endort profondément et parle aussitôt pour révéler les choses secrètes, prédire l'avenir et lire dans les cœurs, par un prodige inexplicable. Mais ce prodige ne s'établit par aucun fait vraiment sérieux.

Autres croyances :