La croyance relative à Tanner


La mystérieuse boîte de Tanner

Le cardinal Sfondrate raconte que le père Tanner, pieux et savant jésuite, allant de Prague à Inspruck pour rétablir sa santé à l'air natal, mourut en chemin dans un village dont on ne dit pas le nom. Comme la justice du lieu faisait l'inventaire de son bagage, on y trouva une petite boîte que sa structure extraordinaire fit d'abord regarder comme suspecte, car elle était noire et composée de bois et de verre. Mais on fut bien plus surpris, lorsque le premier qui regarda par le verre d'en haut se recula en disant qu'il y avait vu le diable. Tous ceux qui regardèrent après lui en firent autant.
Effectivement, ils voyaient dans cette boîte un être animé de grande taille, noir, affreux, armé de cornes. Un jeune homme, qui achevait son cours de philosophie, fit observer à l'assemblée que la bête renfermée dans la boîte, étant infiniment plus grosse que la boîte elle-même, ne pouvait être un être matériel, mais bien un esprit comprimé sous la forme d'un animal. On concluait que celui qui portait la boîte avec lui ne pouvait être qu'un sorcier et un magicien.


Le jugement de l'affaire

Un événement si diabolique fit grand bruit. Le juge, qui présidait à l'inventaire, condamna le mort à être privé de sépulture ecclésiastique, et enjoignit au curé d'exorciser la boîte pour en faire sortir le démon. La multitude, sachant que le défunt était jésuite, décida de plus que tout jésuite commerçait avec le diable; ce qui est la manière de juger des masses ignorantes.


La révélation du secret de ce prodige

Pendant qu'on procédait en conséquence, un philosophe prussien, passant par ce village, entendit parler d'un jésuite sorcier et du diable enfermé dans une boîte. Il en rit beaucoup, alla voir le phénomène et reconnut, que c'était un microscope, que les villageois ne connaissaient pas. Il ôta la lentille, en fit sortir un cerf-volant qui se promena sur la table, et ruina ainsi tout le prodige.
Cela n'empêcha pas que beaucoup de gens par la suite, parlant du père Tanner, ne faisaient mention que de l'impression produite d'abord et s'obstinaient à soutenir qu'ils avaient vu le diable et qu'un jésuite est un sorcier.

Utilisation des cookies

1001croyances et ses partenaires souhaitent utiliser des cookies pour pésenter des publicités, y compris des publicités basées sur les centres d'intérêts.

Vous pourrez à tout moment modifier votre choix en cliquant sur Gestion des cookies en bas de chaque page.



 

Sans publicité, 1001croyances ne peut pas exister.Sans revenus publicitaires, 1001croyances ne peuvent pas exister. Vous avez choisi de refuser les cookies, notamment ceux nécessaires à la personnalisation des publicités.

L'accès au contenu du site est donc limité. Merci de votre compréhension.