Accueil > Les croyances commençant par V > La croyance en vendredi

La croyance relative à Vendredi



Le jour du sabbat des sorcières

Le vendredi, comme le mercredi, est le jour consacré, par les sorcières du sabbat, à la représentation de leurs mystères.


Un jour funeste

Le vendredi est regardé par les superstitieux comme funeste, quoique l'esprit de la religion chrétienne nous apprenne le contraire. Ils oublient tous les malheurs qui leur arrivent les autres jours, pour se frapper l'imagination de ceux qu'ils éprouvent le vendredi. Néanmoins ce jour tant calomnié a eu d'illustres partisans. Ainsi, François Ier assurait que tout lui réussissait le vendredi. Henri IV aimait ce jour-là de préférence.
Le peuple est persuadé que le vendredi est un jour sinistre, parce que rien ne réussit ce jour-là. Mais si un homme fait une perte, un autre fait un gain. Et si le vendredi est malheureux pour l'un, il est heureux pour un autre, comme tous les autres jours.
Cette superstition est très enracinée aux États-Unis. A New-York, on voulut la combattre au XIXe siècle. On commanda un navire qui fut commencé un vendredi. On en posa la première pièce un vendredi. On le nomma un vendredi. On le lança à la mer un vendredi. On le fit partir un vendredi, avec un équipage qu'on avait éclairé. Il ne revint jamais... Et la crainte du vendredi fut à New-York plus forte que jamais.

Autres croyances :