Accueil > Les croyances commençant par V > La croyance en volet

La croyance relative à Volet



Une prétendue possédée

Vers l'année 1691, une jeune fille de la paroisse de Pouillat, en Bresse, auprès de Bourg, Marie Volet se prétendit possédée. Elle poussait des cris que l'on prit pour de l'hébreu. L'aspect des reliques, l'eau bénite, la vue d'un prêtre, la faisaient tomber en convulsions.
Un chanoine de Lyon consulta un médecin sur ce qu'il y avait à faire. Le médecin visita la possédée. Il prétendit qu'elle avait un levain corrompu dans l'estomac; que les humeurs cacochymes de la masse du sang et l'exaltation d'un acide violent sur les autres parties qui le composent étaient l'explication naturelle de l'état de maladie de cette fille.
Marie Volet fut envoyée aux eaux minérales. Le grand air, la défense de lui parler du diable et de l'enfer, et sans doute le retour de quelque paix dans sa conscience troublée, calmèrent ses agitations. Bientôt, elle fut en état de reprendre ses travaux ordinaires.

Autres croyances :