Accueil > Les croyances commençant par V > La croyance en vols (ou voust)

La croyance relative à Vols (ou Voust)



Une figurine enchantée

On appelait autrefois vols une image de cire, au moyen de laquelle on se proposait de faire périr ceux qu'on haïssait, ce qui s'appelait envoûter. La principale formalité de l'envoûtement consistait à modeler, soit en cire, soit en argile, l'effigie de ceux à qui on voulait mal. Si l'on perçait la figurine, l'envoûté qu'elle représentait était lésé dans la partie correspondante de sa personne. Si on la faisait dessécher ou fondre au feu, il dépérissait et ne tardait pas à mourir.


Le sortilège de Léonora Galigaï

L'un des griefs de Léonora Galigaï fut qu'elle gardait de petites figures de cire dans de petits cercueils. En envoûtant, on prononçait des paroles et on pratiquait des cérémonies qui ont varié. Ce sortilège remonte à une haute antiquité. Platon le mentionne dans ses Lois:
« Il est inutile, dit-il, d'entreprendre de prouver à certains esprits fortement prévenus qu'ils ne doivent point s'inquiéter des petites figures de cire qu'on aurait mises ou à leur porte, ou dans les carrefours, ou sur le tombeau de leurs ancêtres, et de les exhorter à les mépriser, parce qu'ils ont une foi confuse à la vérité de ces maléfices.
Celui qui se sert de charmes, d'enchantements et de tous autres maléfices de cette nature, à dessein de nuire par de tels prestiges, s'il est devin ou versé dans l'art d'observer les prodiges, qu'il meure! Si, n'ayant aucune connaissance de ces arts, il est convaincu d'avoir usé de maléfices, le tribunal décidera ce qu'il doit souffrir dans sa personne ou dans ses biens. »


Un sortilège similaire dans le Nouveau-Monde

Ce qui est curieux, c'est qu'on a retrouvé la même superstition chez les naturels du Nouveau-Monde. Le père Charlevoix raconte que les villageois font de petits marmousets pour représenter ceux dont ils veulent abréger les jours, et qu'ils les percent au cœur.

Autres croyances :