Accueil > Les croyances commençant par Z > La croyance en zoroastre

La croyance relative à Zoroastre



Le plus ancien magicien

Zoroastre est le premier et le plus ancien des magiciens. Sextus Smensis reconnaît deux enchanteurs de ce nom: l'un, roi de Perse et auteur de la magie naturelle; l'autre, roi des Bactriens et inventeur de la magie noire ou diabolique.
Justin dit que Zoroastre régnait dans la Bactriane longtemps avant la guerre de Troie; qu'il fut le premier magicien, et qu'il infecta le genre humain des erreurs de la magie.


L'histoire de Zoroastre et du roi de Perse

Voici, dit Voltaire, ce que l'Anglais Hyde rapporte sur Zoroastre, d'après un historien arabe: Le prophète Zoroastre étant venu du paradis prêcher sa religion chez le roi de Perse Gustaph, le roi dit au prophète: « Donnez-moi un signe. » Aussitôt le prophète fit croître devant la porte du palais un cèdre si gros et si haut, que nulle corde ne pouvait ni l'entourer ni atteindre sa cime. Il mit au haut du cèdre un beau cabinet où nul homme ne pouvait monter. Frappé de ce miracle, Gustaph crut à Zoroastre.
Quatre mages ou quatre sages, gens jaloux et méchants, empruntèrent du portier royal la clef de la chambre du prophète pendant son absence, et jetèrent parmi ses livres des os de chiens et de chats, des ongles et des cheveux de morts, toutes drogues avec lesquelles les magiciens ont opéré de tout temps. Puis ils allèrent accuser le prophète d'être un sorcier et un empoisonneur. Le roi se fit ouvrir la chambre par son portier. On y trouva les maléfices, et voilà Zoroastre condamné à être pendu.
Comme on allait pendre Zoroastre, le plus beau cheval du roi tombe malade. Ses quatre jambes rentrent dans son corps, tellement qu'on ne les voit plus. Zoroastre l'apprend. Il promet qu'il guérira le cheval, pourvu qu'on ne le pende pas. L'accord était fait. Il fait sortir une jambe du ventre, et lui dit:
« — Sire, je ne vous rendrai pas la seconde jambe que vous n'ayez embrassé ma religion.
— Soit. » dit le monarque.
Le prophète, après avoir fait paraître la seconde jambe, voulut que les fils du roi se fissent Zoroastriens. Et les autres jambes firent des prosélytes de toute la cour. On pendit les quatre malins sages au lieu du prophète, et toute la Perse reçut sa foi.


L'histoire de Zoroastre et de Jérémie

Bundari, historien arabe, conte que Zoroastre était juif, et qu'il avait été valet de Jérémie; qu'il mentit à son maître; que Jérémie, pour le punir, lui donna la lèpre; que le valet, pour se décrasser, alla prêcher une nouvelle religion en Perse et fit adorer le soleil.


La naissance prodigieuse de Zoroastre

Le voyageur français qui a écrit la vie de Zoroastre, après avoir observé que son enfance ne pouvait manquer d'être miraculeuse, dit qu'il se mit à rire dès qu'il fut né, du moins à ce que disent Pline et Solin.
Il y avait alors un grand nombre de magiciens très puissants. Ils savaient qu'un jour Zoroastre en saurait plus qu'eux et qu'il triompherait de leur magie. Le prince des magiciens fit amener l'enfant et voulut le couper en deux. Mais sa main se sécha sur-le-champ. On le jeta dans le feu, qui se convertit pour lui en bain d'eau rose. On voulut le faire briser sous les pieds des taureaux sauvages, mais un taureau plus puissant prit sa défense. On le jeta parmi les loups, ces loups allèrent incontinent chercher deux brebis qui lui donnèrent à téter toute la nuit. Enfin il fut rendu à sa mère, Dogdo, ou Dodo, ou Dodu.


Zoroastre confondu avec Cham ou Japhet

Bérose prétend que Zoroastre n'est autre que Cham, fils de Noé. Les cabalistes ont de Zoroastre une opinion toute différente. Mais si les démonomanes le confondent avec Cham, les cabalistes le confondent avec Japhet. Ainsi, les uns et les autres s'accordent à le faire fils de Noé.
« Zoroastre, autrement nommé Japhet, dit le comte de Gabalis, était fils de Vesta, trois de Noé. Il vécut 1200 ans, le plus sage monarque du monde. Après quoi il fut enlevé. Cette Vesta, étant morte, fut le génie tutélaire de Rome, et le feu sacré, que des vierges conservaient avec tant de soin sur un autel, brûlait en son honneur. Outre Zoroastre, il naquit d'elle une fille d'une rare beauté et d'une grande sagesse, la divine Egérie, de qui Numa Pompilius reçut toutes ses lois. Ce fut elle qui engagea Numa à bâtir un temple en l'honneur de Vesta, sa mère. Les livres secrets de l'ancienne cabale nous apprennent qu'elle fut conçue dans l'espace de temps que Noé passa sur les flots, réfugié dans l'arche cabalistique. »

Autres croyances :