Accueil > Les croyances commençant par E > La croyance en éternuement

La croyance relative à Éternuement


On vous salue quand vous éternuez, pour vous marquer, dit Aristote, qu'on honore votre cerveau, le siège du bon sens et de l'esprit. Cette politesse s'étend jusque chez les peuples que nous traitons de barbares. Quand l'empereur du Monomotapa éternuait, ses sujets en étaient avertis par un signal convenu, et il se faisait des acclamations générales dans tous ses états.


Les origines de la politesse liée à l'éternuement

Le père Famien Strada prétend que pour trouver l'origine de ces salutations, il faut remonter jusqu'à Prométhée; que cet illustre contrefacteur de Jupiter, ayant dérobé un rayon solaire dans une petite boîte pour animer sa statue, lui insinua dans les narines comme une prise de tabac, ce qui la fit éternuer aussitôt.
Les rabbins soutiennent que c'est à Adam qu'il faut faire honneur du premier éternuement. Dans l'origine des temps, c'était, dit-on, un mauvais pronostic et le présage de la mort. Cet état continua jusqu'à Jacob, qui, ne voulant pas mourir pour cause aussi légère, pria Dieu de changer cet ordre de choses. Et c'est de là qu'est venu, selon ces docteurs, l'usage de faire des souhaits heureux quand on éternue.
On a trouvé une cause plus probable de cette politesse: c'est que, sous le pontificat de saint Grégoire-le-Grand, il y eut en Italie une sorte de peste qui se manifestait par des éternuements. Tous les pestiférés éternuaient. On se recommanda à Dieu, et c'est de là qu'est venue l'opinion populaire que la coutume de se saluer tire son origine d'une maladie épidémique qui emportait tous ceux dont la membrane pituitaire était stimulée trop vivement.


Le bon et le mauvais éternuement

En général, l'éternuement chez les anciens était pris tantôt en bonne, tantôt en mauvaise part, suivant les temps, les lieux et les circonstances. Un bon éternument était, celui qui arrivait depuis midi jusqu'à minuit, et quand la lune était dans les signes du taureau, du lion, de la balance, du capricorne et des poissons. Mais s'il venait de minuit à midi, si la lune était dans le signe de la vierge, du verseau, du cancer, du scorpion, si vous sortiez du lit ou de la fable, c'était alors le cas de se recommander à Dieu.
L'éternuement, quand on l'entendait à sa droite, était regardé chez les Grecs et les Romains comme un heureux présage. Les Grecs, en parlant d'une belle personne, disaient que les amours avaient éternué à sa naissance.
Lorsque le roi de Sennaar éternuait, ses courtisans lui tournaient le dos, en se donnant de la main une claque sur la fesse droite.

Autres croyances :