Accueil > Les croyances commençant par H > La croyance en huile

La croyance relative à Huile



L'huile bouillante

Les habitantsde Ceylan et des côtes de Malabar emploient l'huile bouillante comme épreuve. Les premiers ne s'en servent que dans les affaires de grande importance, comme lorsqu'ils ont des procès pour leurs terres, et qu'il n'y a point de témoins.
On se servait autrefois en Europe de l'épreuve par l'huile bouillante pour les affaires obscures. L'accusé mettait le point dans la chaudière. S'il le retirait sans brûlure, il était absous.


L'huile de baume

L'huile de baume, extraite du marc de l'eau céleste, dissipera la surdité, si on en met dans les oreilles trois gouttes de temps en temps, en bouchant, les oreilles avec du coton imbibé de ce baume. Il guérit toute sorte de gale et de teigne la plus invétérée, apostèmes, plaies, cicatrices, ulcères vieux et nouveaux; toutes sortes de morsures venimeuses, de serpents, scorpions, etc.; toutes fistules, crampes et érysipèles; toute palpitation de cœur et des autres membres, par fomentation et emplâtre.
Crollius en fait tant d'estime qu'il le nomme par excellence huile mère de baume.


L'huile de talc

Le talc est la pierre philosophale fixée au blanc. Les anciens ont beaucoup parlé de l'huile de talc, à laquelle ils attribuaient tant de vertus que presque tous les alchimistes ont mis en œuvre tout leur savoir pour la composer. Ils ont calciné, purifié, sublimé le talc, et n'en ont jamais pu extraire cette huile précieuse. Quelques-uns entendent, sous ce nom, l'élixir des philosophes hermétiques.

Autres croyances :