Accueil > Les croyances commençant par L > La croyance en lancinet

La croyance relative à Lancinet


Les rois de France ont, de temps immémorial, revendiqué l'honneur de guérir les écrouelles. Le premier qui fut guéri fut un chevalier nommé Lancinet. Voici comment le fait est conté.


L'histoire de la guérison du chevalier Lancinet

Il était un cavalier Lancinet, de l'avis duquel le roi Clovis se servait ordinairement lorsqu'il était question de faire la guerre à ses ennemis. Étant affligé de cette maladie des écrouelles, et s'étant voulu servir de la recette dont parle Cornélius Celsus, qui dit que les écrouelles se guérissent si l'on mange un serpent, l'ayant essayée par deux fois, et ce remède ne lui ayant point réussi, un jour, comme le roi Clovis sommeillait, il lui fut avis qu'il touchait doucement le cou à Lancinet, et qu'au même instant ledit Lancinet se trouva guéri sans que même il parût aucune cicatrice.
Le roi s'étant levé plus joyeux qu'à l'ordinaire, tout aussitôt qu'il fit jour, manda Lancinet, et essaya de le guérir en le touchant, ce qui fut fait. Et toujours depuis, cette vertu et faculté a été comme héréditaire aux rois de France, et s'est transmise à leur postérité.


Un fait jamais vérifié

Voilà sans contredit un prodige. Mais on représentera que personne ne se nommait Lancinet du temps de Clovis; que ni Clovis, ni Clotaire, ni le roi Dagobert, ni aucun des Mérovingiens, ne se vantèrent de guérir les humeurs froides; que ce secret fut également inconnu aux Carolingiens, ci qu'il faut descendre aux Capétiens pour en trouver l'origine.

Autres croyances :