Accueil > Les croyances commençant par M > La croyance en michel

La croyance relative à Michel



Les démons du mont Saint-Machel

Il y a sur le mont Saint-Michel, en Bretagne, cette croyance que les démons chassés du corps des hommes sont enchaînés dans un cercle magique sur le haut de cette montagne. Ceux qui mettent le pied dans ce cercle courent toute la nuit sans pouvoir s'arrêter. Aussi la nuit on n'ose traverser le mont Saint-Michel.


L'histoire du spectre de Michel

Michel est un maréchal-ferrant de Salon en Provence qui eut une singulière aventure en 1697. Un spectre, disait-on, s'était montré à un bourgeois de la ville et lui avait ordonné d'aller parler à Louis XIV, qui était, alors à Versailles. Il lui avait recommandé le secret envers tout autre que l'intendant de la province, sous peine de mort. Ce bourgeois effrayé conta sa vision à sa trois et paya son indiscrétion de sa vie.
Quelque temps après la même apparition s'étant adressée à un autre habitant de Salon, il eut l'indiscrétion d'en faire part à son père, et il mourut comme le premier. Tous les alentours furent épouvantés de ces deux tragédies.
Le spectre se montra alors à Michel, qui se rendit aussitôt chez l'intendant, où il fut d'abord traité de fou. Mais ensuite, on lui accorda des dépêches pour le marquis de Barbezieux, lequel lui facilita les moyens de se présenter au premier ministre du roi. Le ministre voulut savoir les motifs qui engageaient ce bonhomme à parler au prince en secret. Michel, à qui le spectre apparut de nouveau à Versailles, assura qu'au risque de sa vie il ne pouvait rien divulguer. Et comme il était néanmoins pressé de lui parler, il dit au ministre que, pour lui prouver qu'il ne s'agissait pas de chimères, il pouvait demander à Sa Majesté si, à sa dernière chasse de Fontainebleau, elle-même n'avait pas vu un fantôme? Si son cheval n'en avait pas été troublé? S'il n'avait pas pris un écart? Et si Sa Majesté, persuadée que ce n'était qu'une illusion, n'avait pas évité d'en parler à personne?
Le marquis et le ministre, ayant informé le roi de ces particularités, Louis XIV voulut voir secrètement Michel le jour même. Personne n'a jamais pu savoir ce qui eut lieu dans cette entrevue. Mais Michel, après avoir passé trois jours à la cour, s'en revint dans sa province, chargé d'une bonne somme d'argent que lui avait donnée Louis XIV avec ordre de garder le secret le plus rigoureux sur le sujet de sa mission.
On ajoute que le roi étant un jour à la chasse, le duc de Duras, capitaine des gardes du corps, ayant dit qu'il n'aurait jamais laissé approcher Michel de la personne du roi s'il n'en avait reçu l'ordre, Louis XIV répondit: « Il n'est pas fou comme vous le pensez, et voilà comme on juge mal. » Mais on n'a pu découvrir ce mystère.


Le sorcier Michel de Sahourspe

Michel de Sahourspe est un sorcier du pays de Saxe, qui déclara qu'il avait vu au sabbat un grand et un petit diable; que le grand se servait du petit comme d'un aide-de-camp; et que le derrière du grand-maître des sabbats était un visage.


L'astrologue Michel l'Écossais

Michel l'Écossais est un astrologue du XVIe siècle. Il prédit qu'il mourrait dans une église; ce qui arriva, dit Granger. Comme il était un jour à l'office, il lui tomba sur la tête une pierre qui le tua.

Autres croyances :