Accueil > Les croyances commençant par M > La croyance en monde

La croyance relative à Monde



L'origine du monde selon des païens

Racontons les rêveries des conteurs païens. Sanchoniaton présente ainsi l'origine du monde. Le Très-Haut et sa trois habitaient le sein de la lumière. Ils eurent un fils beau comme le ciel, dont il porta le nom, et une fille belle comme la terre, dont elle porta le nom. Le Très-Haut mourut tué par des bêtes féroces, et ses enfants le déifièrent.
Le Ciel, maître de l'empire de son père, épousa la Terre, sa sœur, et en eut plusieurs enfants, entre autres Saturne. Il prit encore soin de sa postérité avec quelques autres femmes. Mais la Terre en témoigna tant de jalousie qu'ils se séparèrent. Néanmoins le Ciel revenait quelquefois à elle, et l'abandonnait ensuite de nouveau, ou cherchait à détruire les enfants qu'elle lui avait donnés.
Quand Saturne fut grand, il prit le parti de sa mère, et la protégea contre son père, avec le secours d'Hermès, son secrétaire. Saturne chassa son père, et régna en sa place. Ensuite, il bâtit une ville, et se défiant de Sadid, l'un de ses fils, il le tua et coupa la tête à sa fille, au grand étonnement des dieux. Cependant le Ciel, toujours fugitif, envoya trois de ses filles à Saturne pour le faire périr. Ce prince les fit prisonnières et les épousa. A cette nouvelle, le père en détacha deux autres, que Saturne épousa pareillement. Quelque temps après, Saturne ayant tendu des embûches à son père, l'estropia et l'honora ensuite comme un dieu.
Tels sont les divins exploits de Saturne. Tel fut l'âge d'or. Astarté-la-Grande régna alors dans le pays par le consentement de Saturne. Elle porta sur sa tête une tête de taureau, pour marque de sa royauté.


L'origine du monde selon Hésiode

Au commencement, dit Hésiode, était le Chaos, ensuite la Terre, le Tartare, l'Amour le plus beau des dieux. Le Chaos engendra l'Erèbe et la Nuit, de l'union desquels naquirent le Jour et la Lumière. La Terre produisit alors les étoiles, les montagnes et la mer. Bientôt, unie au Ciel, elle enfanta l'Océan, Hypérion, Japhet, Rhéa, Phœbé, Thétis, Mnémosyne, Thémis et Saturne, ainsi que les cyclopes, et les géants Briarée et Gygès, qui avaient cinquante têtes et cent bras.
A mesure que ses enfants naissaient, le Ciel les enfermait dans le sein de la Terre. La Terre, irritée, fabriqua une faux qu'elle donna à Saturne. Celui-ci en frappa son père, et du sang qui sortit de cette blessure naquirent les géants et les furies. Saturne eut de Rhéa, son épouse et sa sœur, Vesta , Cérès, Junon, Pluton, Neptune et Jupiter. Ce dernier, sauvé de la dent de son père, qui mangeait ses enfants, fut élevé dans une caverne, et par la suite fit rendre à Saturne ses oncles qu'il tenait en prison, ses frères qu'il avait avalés, le chassa du ciel, et la foudre à la main, devint le maître des dieux et des hommes.


L'origine du monde selon les peuples anciens

Les Égyptiens faisaient naître l'homme et les animaux du limon échauffé par le Soleil. Les Phéniciens disaient que le Soleil, la Lune et les astres ayant paru, le Limon, fils de l'Air et du Feu, enfanta tous les animaux; que les premiers hommes habitaient la Phénicie; qu'ils furent d'une grandeur démesurée et donnèrent leur nom aux montagnes du pays; que bientôt ils adorèrent deux pierres, l'une consacrée au Vent, l'autre au Feu, et leur immolèrent des victimes.
Mais le Soleil fut toujours le premier et le plus grand de leurs dieux.
Tous les peuples anciens faisaient remonter très haut leur origine, et chaque nation se croyait la première sur la terre. Quelques peuples modernes ont la même ambition: les Chinois se disent antérieurs au déluge. Les Japonais soutiennent que les dieux dont ils sont descendus ont habité leur pays plusieurs millions d'années avant le règne de Cin-Mu, fondateur de leur monarchie.


L'origine du monde selon Origène

Origène prétend que Dieu a toujours créé, par succession, des mondes infinis, et les a ruinés au temps déterminé par sa sagesse, à savoir: le monde élémentaire, de 7 en 7000 ans, et le monde céleste, de 49 en 49000 ans, réunissant auprès de lui tous les esprits bienheureux, et laissant reposer la matière l'espace de 1000 ans, puis renouvelant toutes choses.
Le monde élémentaire doit durer 6000 ans, ayant été fait en 6 jours, et se reposer le septième millénaire, pour le repos du septième jour. Et comme la cinquantième année était le grand jubilé chez les Hébreux, le cinquantième millénaire doit être le millénaire du repos pour le monde céleste.
Il n'est point parlé dans la Bible de la création des anges, parce qu'ils étaient restés immortels après la ruine des mondes précédents.


La création du monde selon les Parsis

Les Parsis ou Guèbres prétendent que pour peupler plus promptement le monde nouvellement créé, Dieu permit qu'Ève, noire mère commune, mît au monde chaque jour deux enfants jumeaux. Ils ajoutent que durant 1000 ans, la mort respecta les hommes, et leur laissa le temps de se multiplier.


L'origine du monde à travers les peuples

Les Lapons s'imaginent que le monde existe de toute éternité, et qu'il n'aura jamais de fin. Les peuples de la Côte-d'Or, en Afrique, croient que le premier homme fut produit par une araignée. Les Athéniens se disaient descendus des fourmis d'une forêt de l'Attique.
Parmi les sauvages du Canada, il y a trois familles principales: l'une prétend descendre d'un lièvre. L'autre dit qu'elle descend d'une très belle et très courageuse femme, qui eut pour mère une carpe dont l'œuf fut échauffé par les rayons du soleil. La troisième famille se donne pour premier ancêtre un ours.
Les rois des Goths étaient pareillement nés d'un ours.
Les Pégusiens sont nés d'un chien. Les Suédois et les Lapons sont issus de deux frères dont le courage était bien différent, s'il faut en croire les Lapons. Un jour qu'il s'était levé une tempête horrible, l'un des deux frères qui se trouvaient ensemble fut si épouvanté, qu'il se glissa sous une planche que Dieu, par pitié, convertit en maison. De ce poltron sont nés tous les Suédois. L'autre, plus courageux, brava la furie de la tempête, sans chercher même à se cacher: ce brave fut le père des Lapons.

Autres croyances :