Accueil > Les croyances commençant par P > La croyance en phénix (ou phœnix)

La croyance relative à Phénix (ou phœnix)



Un marquis des enfers

Phénix est un grand marquis des enfers. Il paraît sous la forme d'un phénix avec la voix d'un enfant. Avant de se montrer à l'exorciste, il rend des sons mélodieux. Il faut se boucher les oreilles quand on lui commande de prendre la forme humaine. Il répond sur toutes les sciences. C'est un bon poète, qui satisfait en vers à toutes les demandes. Après mille ans, il espère retourner au septième ordre des trônes. Vingt légions lui obéissent.


Un oiseau sacré

Il y a, dit Hérodote, un oiseau sacré qu'on appelle phénix. Il est grand comme un aigle. Son plumage est doré et entremêlé de rouge. Il vient tous les 500 ans en Egypte, chargé du cadavre de son père enveloppé de myrrhe, qu'il enterre dans le temple du soleil.
Solin dit que le phénix naît en Arabie; que sa gorge est entourée d'aigrettes, son cou brillant comme l'or, son corps pourpre, sa queue mêlée d'azur et de rose; qu'il vit 540 ans; que certains historiens lui ont donné jusqu'à 12 954 ans de vie.
Saint Clément le Romain rapporte qu'on croit que le phénix naît en Arabie, qu'il est unique dans son espèce, qu'il vit 5 ans; que lorsqu'il est près de mourir, il se fait avec de l'encens, de la myrrhe et d'autres aromates, un cercueil où il entre à temps marqué et meurt; que sa chair corrompue produit un ver qui se nourrit de l'humeur de l'animal mort et se revêt de plumes; qu'ensuite, devenu plus fort, il prend le cercueil de son père et le porte en Egypte, sur l'autel du soleil Héliopolis.
Outre que tous ceux qui parlent de cet oiseau mystérieux ne l'ont point vu, et n'en parlent que par ouï-dire, qui peut être sûr qu'il a vécu 500 ans? qui peut assurer qu'il soit seul de son espèce?


Un oiseau chinois

Le P. Martini rapporte, dans son Histoire de la Chine, qu'au commencement du règne, de l'empereur Xao-Hao IV, on vit paraître l'oiseau du soleil, dont les Chinois regardent l'arrivée comme un heureux présage pour le royaume. Sa forme, dit-il, le ferait prendre pour un aigle sans la beauté et la variété de son plumage. Il ajoute que sa rareté lui fait croire que cet oiseau est le même que le phénix.

Autres croyances :