Accueil > Les croyances commençant par P > La croyance en pronostics populaires

La croyance relative à Pronostics populaires



Des pronostics sur la météo

Quand les chênes portent beaucoup de glands, ils pronostiquent un hiver long et rigoureux.
Si le soleil luit avant la messe le jour de la Chandeleur, c'est un signe que l'hiver sera, encore bien long.

Du jour de saint Médard, en juin,
Le laboureur se donne soin;
Car les anciens disent, s'il pleut,
Que trente jours durer il peut.
Et s'il fait beau, sois tout certain
D'avoir abondamment du grain.

Les tonnerres du soir amènent un orage. Les tonnerres du matin promettent des vents. Ceux qu'on entend vers midi annoncent la pluie.


Tel vendredi, tel dimanche

Le peuple croit qu'un vendredi pluvieux ne peut être suivi d'un dimanche serein. Racine a dit au contraire:

Ma foi sur l'avenir bien fou qui se fiera,
Tel qui rit vendredi, dimanche pleurera.


Le chant de la huppe

Si la huppe chante avant que les vignes ne germent, c'est un signe d'abondance de vin:

De saint Paul la claire journée
Nous dénote une bonne année.
Si l'on voit épais les brouillards,
Mortalité de toutes parts.
S'il fait vent, nous aurons la guerre;
S'il neige ou pleut, cherté sur terre;
Si beaucoup d'eau tombe en ce mois,
Lors peu de vin croître tu vois.


Le présage des étoiles

Des étoiles en plein jour pronostiquent des incendies et des guerres. Sous le règne de Constance, il y eut un jour de ténèbres pendant lequel on vit les étoiles. Le soleil à son lever était aussi pâle que la lune: ce qui présageait la famine et la peste.


Les trois soleils

Trois soleils, pronostiquent un triumvirat. On vit trois soleils, dit Cardan, après la mort de Jules César. La même chose eut lieu un peu avant le règne de François Ier, Charles-Quint et Henri VIII.

Autres croyances :