Accueil > Les croyances commençant par P > La croyance en peur

La croyance relative à Peur


On prétend que pour se préserver de la peur, il faut porter sur soi une épingle qui ait été fichée dans le linceul d'un mort.


L'histoire du menuisier et de l'officier non mort

Un officier logé en chambre garnie, et sur le point de rejoindre son régiment, était encore dans son lit au petit point du jour, lorsqu'un menuisier qui portait un cercueil pour un homme qui venait de mourir dans la pièce voisine, entra, croyant ouvrir la porte de la chambre du mort. « Voilà, dit-il, une bonne redingote pour l'hiver. » L'officier ne douta pas qu'on ne vint pour le voler. Aussitôt il saute à bas du lit, et s'élance contre le prétendu voleur... Le menuisier, voyant quelque chose de blanc, laisse tomber son cercueil, et s'enfuit à toutes jambes, criant que le mort était à ses trousses...
On dit qu'il en fut malade.


Le mort de la cave du marchand rue Saint-Victor

Un marchand de la rue Saint-Victor, à Paris, donnant un grand le souper, la servante de la maison fut obligée de descendre à la cave à dix heures du soir. Elle était peureuse. Elle ne fut pas plutôt descendue, qu'elle remonta tout épouvantée, en criant qu'il y avait un fantôme entre deux tonneaux. L'effroi se répandit dans la maison, les domestiques les plus hardis descendirent à la cave, les maîtres suivirent, et l'on reconnut que le spectre était un mort qui y avait glissé de la charrette de l'Hôtel-Dieu, et était tombé dans la cave par le soupirail.

Autres croyances :