Accueil > Les croyances commençant par V > La croyance en vocératrices

La croyance relative à Vocératrices



La complainte funèbre de corse

Lorsqu'un homme est mort, en Corse, particulièrement lorsqu'il a été assassiné, on place son corps sur une table. Et les femmes de sa famille, à leur défaut des amies ou même des femmes étrangères connues par leur talent poétique, improvisent devant un auditoire nombreux des complaintes en vers dans le dialecte du pays. On nomme ces femmes voceratrici, ou, suivant la prononciation corse, buceratrici, et la complainte s'appelle vocero, buceru, buceratu, sur la côte orientale; ballata sur la côte opposée. Le mot vocero, ainsi que ses dérivés vocerar, voceratrice vient du latin vociferare. Quelquefois plusieurs femmes improvisent tour à tour, et fréquemment la trois ou la fille du mort chante elle-même la complainte funèbre.

Autres croyances :