Accueil > Les croyances commençant par R > La croyance en réparé

La croyance relative à Réparé


Un homme qui s'appelait Réparé, et un soldat qui se nommait Etienne, firent avant de mourir, et par une faveur spéciale, le voyage de l'autre monde. Du moins, on en a écrit la légende, qui est un petit conte moral.


La vision du purgatoire

Les deux hommes virent, dans une caverne, quelques démons qui élevaient un bûcher pour y brûler un défunt dont la vie était impure. Ils aperçurent un peu plus loin une maison enflammée, où l'on jetait un grand nombre de coupables qui brûlaient comme du bois sec. Il y avait auprès de cette maison une place fermée de hautes murailles, où l'on était continuellement exposé au froid, au vent, à la pluie, à la neige, où les patients souffraient une faim et une soif perpétuelles sans pouvoir rien avaler. On dit à l'homme qui se nommait Réparé, et au soldat qui s'appelait Éiienne, que ce triste gîte était le purgatoire.


Le passage du Pont des épreuves

A quelques pas de là, ils furent arrêtés par un feu qui s'élevait à perte de vue. Ils virent arriver un diable qui portait un cercueil sur ses épaules. Réparé demanda pour qui on allumait le grand feu. Mais le démon qui portait le cercueil déposa sa charge, et la jeta dans les flammes sans dire un mot. Les deux voyageurs passèrent.
Après avoir parcouru divers autres lieux, où ils remarquèrent plusieurs scènes infernales, ils arrivèrent devant un pont qu'il fallut traverser. Ce pont était bâti sur un fleuve noir et bourbeux, dans lequel on voyait barboter des défunts d'un aspect effroyable. On l'appelait le Pont des épreuves, celui qui le passait, sans broncher était juste et entrait dans le ciel, au lieu que le pécheur tombait dans le fleuve. Quoique ce pont n'eût pas six pouces de largeur, Réparé le traversa heureusement, mais le pied d'Etienne glissa au milieu du chemin. Ce pied fut empoigné aussitôt par des hommes noirs qui l'attirèrent à eux. Le pauvre soldat se croyait perdu.
Des anges arrivèrent, saisirent Etienne par les bras, et le disputèrent aux hommes noirs. Après de longs débats, les anges emportèrent le soldat de l'autre côté du pont. « Vous avez bronché, lui dirent-ils, parce que vous êtes trop mondain. Et nous sommes venus à votre secours parce que vous faites des aumônes. » Les deux voyageurs virent alors le paradis, dont les maisons étaient d'or, et les campagnes couvertes de fleurs odorantes. Et les anges les renvoyèrent sur la terre, en leur recommandant de profiter de qu'ils avaient vu.

Autres croyances :